Publié le 4 Novembre 2016

Dès la maternelle, les enseignants détectent les troubles d’apprentissage et adressent les familles à des spécialistes en dehors de l’école. Dyslexie, dysorthographie, dyspraxie, etc et les troubles de l’attention, voilà les « dys ». Le point commun ? Se rattacher à la question du handicap. C’est ainsi que devenir parent d’un élève dys est un véritable challenge.
 

"L'école inclusive, c'est surtout une réalité, inscrite dans la loi depuis 2013 et rendue concrète au quotidien pour plus de 280 000 élèves en situation de handicap, scolarisés en milieu ordinaire" souligne Najat Vallaud-Belkacem.

Ministère de l'Éducation Nationale, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, Conférence nationale du handicap 2016

Si l’inclusion scolaire fédère, elle met tous les handicaps à égalité.

Cette généralisation a un double effet : d’une part, elle booste les statistiques – et la ministre s’en félicite.

 

D’autre part, les parents de « dys » affrontent un étiquetage qui fait peur : le handicap protégé par la loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapée.

Voilà comment on a glissé de la notion d’élève en difficulté à celle d’élève en situation de handicap.

Il semble que de plus en plus d'élèves scolarisés soient considérés comme tels !

 
Les parents chefs d’orchestre à l’école et à la maison

« Nous devions passer près de 45 minutes à 1 heure par soir afin de compléter ses devoirs. Je me souviens des larmes, de l’impatience, des querelles, du découragement et de l’impuissance face à ces défis quotidiens. », explique Pierre-Olivier Jetté, parent d’une élève dys et responsable du programme "Voie d’avenir" au Collège Saint-Bernard.

Aider son enfant - un site pour faire comprendre les troubles de l'attention.

Sous la menace de résultats catastrophiques, les parents se retrouvent donc bien obligés de faire le lien entre les institutions médicales et l’établissement scolaire.

En plus des rendez-vous auprès d’orthophonistes, psychologues, neurologues, etc, ils sont invités à participer aux adaptations pédagogiques.

 

De l’organisation, du temps, de la patience

La scolarité Dys requiert une grande disponibilité familiale et un esprit de solidarité très développé, entre les adultes de l’entourage de l’élève dys.

Mais ce n’est pas tout !

Super parents, super encadrement, super équipement informatique

« Avant, je faisais des fautes. Maintenant, je ne fais plus de faute», constate Florian, élève de CE2 présentant une dyspraxie visio-spatiale, équipé d’un ordinateur portable en classe.

PrimTice , le site de l'Éducation Nationale pour la promotion de l'usage des nouvelles technologies en classe.

La solution informatique apparaît miraculeuse. Aux parents d’assurer le bon fonctionnement de ces matériels et logiciels estampillés « dys » : c’est ainsi qu’ils se transforment en parfaits référents numériques !

Qui trop embrasse mal étreint...

Pourtant, on peut s’interroger sur ce que retient l’élève de ces écrans impeccables d’où l’on a gommé l’erreur ? Se tromper, surmonter ses difficultés, risquer d’échouer : voilà tout l’art d’apprendre.

Épuisés par leur parcours du combattant, certains parents éprouveraient la nostalgie du bon sens :

Définition au naturel par des enfants Dis...ney

Et si être parent consistait justement à ne pas se battre à la place de ses enfants ?

Voir les commentaires

Rédigé par Céline Bernard

Publié dans #parents, handicap, école, inclusion scolaire, dys

Repost0

Publié le 28 Janvier 2016

Cet article est reposté depuis une source devenue inaccessible.

Voir les commentaires

Rédigé par porteretmasserbebe

Repost0

Publié le 19 Avril 2015

Aristote vs Platon. Battle ?

Socrate & Platon, les inséparables

Impossible au XXième siècle de différencier Socrate et Platon.

Le premier a fait voeu de pauvreté et enseigne à Athènes librement. Les second, de 30 ans plus jeune est issu d'une famille riche. Nul n'a compris sa décision de se consacrer à la "philosophie" alors qu'une carrière politique s'ouvrait à lui.

Athènes vient de perdre la guerre contre Sparte. La corruption règne. L'un et l'autre sont animés par l'idéalisme, d'une cité juste où les hommes conduiraient leur vie dans le bien, au lieu de se laisser aveugler par l'ignorance.

Le monde des idées existe au-delà du sensible, comme une perfection à laquelle le philosophe s'efforce d'accéder.

Aristote vs Platon. Battle ?

La Mort de Socrate et 'Acadélmie de Platon

Quand la démocratie est de nouveau rétablie à Athènes, après la chute des Trente, Socrate est condamné. Il présente lui-même son apologie devant le Tribunal qui le condamne à mort. Il devra boire la cigüe. Il préfère subir l'injustice plutôt que la commettre.

Questions piégées (de Socrate)-réponses éclairées

Platon a consigné les dialogues pendant les 8 années où il a suivi l'enseignement philosophique de Socrate. De nombreux autres élèves ou philosophes sont mentionnés également car on ne peut pas avancer seul. Le prinicpe de l'échange permet de parvenir à la vérité.

Cet homme idéaliste a tenté parfois de se rendre auprès des gouverneurs d'autres cités, pour les conseiller. Il a toujours été remercié. En revenat à Athènes, il s'est donc installé dans une propriété particulière : l'Académie, du nom d'un des dieux honorés dans la cité, Akadémos.

Ainsi les dialogues les plus connus sont Le Banquet, le mythe de la caverne, e on a fini par confondre Socrate et Platon.
Ainsi les dialogues les plus connus sont Le Banquet, le mythe de la caverne, e on a fini par confondre Socrate et Platon.Ainsi les dialogues les plus connus sont Le Banquet, le mythe de la caverne, e on a fini par confondre Socrate et Platon.
Ainsi les dialogues les plus connus sont Le Banquet, le mythe de la caverne, e on a fini par confondre Socrate et Platon.Ainsi les dialogues les plus connus sont Le Banquet, le mythe de la caverne, e on a fini par confondre Socrate et Platon.

Ainsi les dialogues les plus connus sont Le Banquet, le mythe de la caverne, e on a fini par confondre Socrate et Platon.

Aristote
Aristote

Aristiote, l'élève de Platon

L'Acadélmie platonicienne fonctionne à plein. Il s'agit d'une grande propriété avec des salles de conférences, un gymnases, des logements, où se retrouvent les élèves désireux de se consacrer à la philosophie.

"Nul n'entre ici s'il n'est géomètre".

En effet, les disciplines ne sont pas séparées. Bien au contraire. Les principes mathématiques sont les sources de al réalité et de l'harmonie du monde.

La recherche consiste à savoir comment "bien vivre" ou "vivre selon le bien".

Arsitote est convaincu de suivre les leçons au moins au début. Peu fortuné, il y donne à son tour quelques cours de rhétorique pour pouvoir se consacrer à ses études de philosophie.

Pourtant, il suit le mouvement inverse : alors que Platon accorde une importance particulière aux images-idées (eidos), lui pense que la philosophie réside d'abord dans l'action. Au lieu de chercher à s'extraire du monde sensible, Aristote s'attache à l'observer en détails. L'unité existe dans le multiple.

Son observation le conduit à caractériser de façon plus précise la réalité.

Voici les 10 catégories aristotéliciennes :

  1. Substance
  2. Quantité
  3. Qualité
  4. Relation
  5. Lieu
  6. Temps/durée
  7. Action
  8. Passion
  9. Propriété
  10. Privation

Il s'attache également à la notion de cause.Elle peut être soit cause matérielle, formelle, motrice ou finale.

Aujourd'hui, on a hérité de cette manière de procéder pour accéder à la connaissance.

À son tour, il a fondé un Institut de Formation : le LYCÉE

Cette école est dite "péripapéticienne", car Aristote avait besoin de marcher pour mieux philosopher, a continué par la suite.

En toutes les parties de la Nature, il y a des merveilles; on dit qu’Héraclite, à des visiteurs étrangers qui, l’ayant trouvé se chauffant au feu de sa cuisine, hésitaient à entrer, fit cette remarque : « Entrez, il y a des dieux aussi dans la cuisine. » Et bien, de même, entrons sans dégoût dans l’étude de chaque espèce animale : en chacune, il y a de la nature et de la beauté. « Partie des animaux »
Aristote vs Platon. Battle ?

Héritage platonicien

Les idées du bien, du beau, du vrai et du bon préexistent : c'est la raison pour laquelle les hommes peuvent les saisir. Par conséquent, ils existent des correspondances que le philosophe saisit pour aller au-delà du sensible.

Les formes gouvernent le monde.

C'est ainsi que Platon démontre qu'il existent 5 polyèdres réguliers convexes, inscrits dans la sphère : le cube, l'hexaèdre, l'octoèdre, l'icosaèdre, le dodécaèdre. On les appelle Solides de Platon. Ils se retourvent dans la nature, en particulier lors de la cristallisation, pour les 3 premiers. On utilise Leurs propriétés dans de nombreux domaines.

L'usage des solides platoniciens est surprenant

L'usage des solides platoniciens est surprenant

Repères chronologiques de l'Époque classique

V s.

Révolte ionienne contre la Perse (499-494)

Guerres médiques (490-479)

Ligue de Délos et Empire athénien (478 - 404)

Guerre du Péloponnèse (431 - 404)

Achèvement du Parthénon, 432

Mort de Périclès, 429

Paix de Nicias, 421

Expédition athénienne en Sicile, 415

Défaite d'Athènes, 404

Héraclite d'Ephèse, (fl. v. 500)

Parménide d'Elée, (fl. v. 480)

Age d'or de la tragédie à Athènes (v. 475 - 405)

Développement de la littérature technique en prose

Première Sophistique

Alcméon de Crotone, Anaxagore, Empédocle, Leucippe, Zénon d'Elée, Protagoras, Hérodote

Hippocrate de Cos

Socrate (v. 470-399)

Méton d'Athènes, astronome, observe en 432

Hippocrate de Chio, Théodore de Cyrène

Aristophane (v. 450-385)

IV s.

Procès et mort de Socrate, 399

Philippe II roi de Macédoine, (359 - 336)

Alexandre le Grand, 336 - 323

Fondation d'Alexandrie, 332-331.

Mort d'Alexandre, 323

Fin de la démocratie à Athènes, 322

Partage des conquêtes d'Alexandre entre ses lieutenants, 321

Démétrios de Phalère gouverne Athènes, v. 315

Ptolémée I et Séleucos I, rois, 306

Archytas de Tarente (fl. v. 390)

Théétète d'Athènes († 369)

Platon (429-347)

Fondation d'une école de rhétorique par Isocrate, v. 393

Fondation de l'Académie par Platon, 387

Eudoxe de Cnide (fl. v. 350), école à Cyzique

Ménechme, Dinostrate, Callippe, ses disciples

Démosthène, Aristote (384 - 322)

Fondation du Lycée , 335

Eudème de Rhodes, Théophraste (v. 372 - 285)

Straton de Lampsaque (v. 340-269)

Exploration du Grand Nord par Pythéas de Marseille, 330

Exploration de l'Inde et du Golfe persique par Néarque, v. 325

Autolycos de Pitane (fl. v. 320)

Zénon, fonde de l'école stoïcienne à Athènes, v. 310

Ecole d'Epicure à Athènes, 306

Lycée péripapéticien - en plein centre d'Athènes
Lycée péripapéticien - en plein centre d'Athènes

Héritage aristotélicien

  • Dans sa rhétorique, il identifie le principe de la catharsis : purification de l'âme face à l'expression théâtrale et tragique des passions.
  • Son traité de la politique critique la République de Platon et observe les différents constitutions des cités. Il s'intéresse également à la question de la démocratie, de l'économie et de l'esclavage. Marx par exemple, se réclame d'Aristote : tout ce que je sais de l'économie, je l'a appris d'Aristote."
  • Son approche de la logique le conduit à établir le syllogisme, - déduction de la mineure à la majeure, du particulier au général-. Il s'élève toujours du particulier au général.
  • Ses travaux en physique, en biologie, en psychologie font de lui un penseur majeur pour notre civilisation.
Aristote vs Platon. Battle ?

La Terre est au milieu de l'univers

Aristote et Platon partageait une même vision de l'astronomie, inspirée de la mythologie.

Ils se placent dans le point de vue géocentrique.. Les cercles concentriques des orbites planétaires régulières sont limitées à la voûte étoilée.

Le monde chaotique sublunaire est alors opposé à l'harmonie parfaite du supralunaire.Cette conception mériterait d'être affinée mais les documents manquent, sachant les siècles nécessaires aux premières transcriptions.

Les fragments retourvés réservent bien des mystères et les hypothèses se corrigent encore au fil de nos années...et on est déjà à Ptolémée !

Voir les commentaires

Rédigé par Ecriture plurielle

Publié dans #littérature étrangère

Repost0

Publié le 19 Avril 2015

Cet article est reposté depuis Compagnie Joli Rêve - Haute-Savoie.

Voir les commentaires

Rédigé par Compagnie Joli rêve

Publié dans #Spectacles jeune public

Repost0

Publié le 9 Avril 2015

Les poèmes qui ont construit la Grèce : l'Illiade et l'Odyssée

Homère, c'est une légende. Impossible de passer à côté des Sirènes, des Cyclopes, des hommes rendus fous par des Dieux tout-puissants, ainsi que de la tapisserie avancée le jour et défaite la nuit.

Homère, c'est toute notre enfance et notre compréhension du monde.

Quand il faut inventer quelque chose, on va pêcher dans les chants homériques les idées-force. Le Cheval de Troie a un parcours extraoridinaire, de la stratégie militaire au dépannage informatique en passant par la psychologie féminine ou masculine...

Amusez-vous à chercher les noms des monstres ou des dieux homériques sur la toile : vous serez abasourdis de leur vitalité et de leur myriade d'avatars !

Entre les dieux et les hommes, le logos.

On ne tergiverse pas, dans les poèmes homériques, on agit vraiment de toutes ses forces et de tout son coeur.

Les assemblées convoquées sous les égides divines ne sont pas des occaions de palabres. ce sont des plans d'action au parler vrai qui vaut son pesant de réalisation.

Le poète inspiré relaie la vérité logique. Il fallait bien tout cela pour inspirer un peuple et d'une légende, bâtir une civilisation. La Grèce est le berceau d'une démocratie, en rien comparable à la nôtre (hormis son nom) qui si elle était limitée comme on le sait, a donné naisance à de belle utopie.

La République de Platon est une fleur d'Iliade.

Aristote en tire le bilan, repris en écho par les artistes des siècles suivants

Pourtant, ce n'était pas gagné :

  • 1250 avant JC : La guerre de Troie
  • 800-750 avant JC : Homère
  • 400 av JC : la Grèce classique récite les poèmes d'une seule voix.

Un demi-millénaire à chaque fois sépare les temps forts. Quelle est la part de l'histoire et de l'imaginaire ? La vérité se cache-t-elle dans la transmission ou dans l'intention ?

L'Ion de Socrate est bien embarassé...

Du fait historique a surgi une cosmogonie et une mythologie complète : photosynthèse historique voulue par les Muses au service des hommes.

L'hexamètre dactylique, rythme parfait pour être "de tous temps"

Les poèmes homériques sont des chants de 15 000 ou 20 000 vers, en hexamètres dactyliques, alternant les syllabes courtes et longues dans un ordre préétabli :

uu— court court long, dit anapeste ou — —, long long, dit spondée.

Anapeste et spondée exigent certaines suites plus faciles - d'ailleurs la transmission orale se charge très souvent de la facilité - et on retrouve ainsi les fameuses épithètes : "Achille aux pieds légers", "Ulysse aux mille ruses"...

Poésie qui berce, qui élève et sublime des histoires tellement humaines qu'elles sont restées parfaitement modernes. Juste, ce qui en ces temps lointains, était à l'extérieur, est désormais en chacun(e) d'entre nous. Les Dieux et leurs conflits ne sont plus à chercher au dehors et notre courage ne nous sert plus à pourfendre l'ennemi.

La ville de Troie, en grec Ilion, ou Ulysse, en grec Odysséus, c'est chacun d'entre nous.

http://classes.bnf.fr/rendezvous/pdf/Homere4.pdf

http://classes.bnf.fr/rendezvous/pdf/Homere4.pdf

Voir les commentaires

Rédigé par Ecriture plurielle

Publié dans #littérature étrangère

Repost0

Publié le 2 Avril 2015

L'écrivain public, c'est celui qui fait des lettres...

Mon expérience d'écrivain public

Beaucoup de gens savent faire des lettres et d'ailleurs, la plupart du temps, ils les font eux-mêmes et sont â même de donner un coup de plume à leurs voisins, neveux, copains, grands-parents, etc, moins à l'aise. L'écrivain public est donc inutile dans notre paysage social. Et pourtant...

L'écrivain public est un expert de la langue française et de l'écriture.

Il n'hésite ni sur l'orthographe et n'a pas besoinde chercher sur internet un modèle pré-mâché avec des phrases toutes faites.

L'écrivain public s'intéresse à la langue en tant que vecteur d'émotion et d'identité.

Les mots nous disent sans exprimer toujours ce qu'on voudrait. Ce que l'on dit, ce que l'on voudrait dire te ce que l'on devrait dire : voilà trois formulations parfois contradictoires coexistant dans toute situation d'écriture.

Et si l'on est deux, le problème se complique car pour celui qui écoute, il ya ce qu'il entend, ce qu'il croit entendre et ce qu'il devrait entendre.

L'écrivain public a une vision globale de la société dans sa forme écrite.

Il connaît les services et les interlocuteurs susceptibles d'accueillir et d'aider des personnes éconimiquement fragiles, qui elles aussi ont droit à la dignité pleine et entière que confère la maîtrise des mots. Autrement dit, la letre proposée sera aussi juste que possible par rapport à une situtaion donnée en quelques instants.

Mon expérience d'écrivain public
Mon expérience d'écrivain public
Mon expérience d'écrivain public

Le métier d'écrivain

Profession non règlementée, le métier d'écrivain revêt des formes variées. La pratique de l'écriture sous contrainte permet de maîtriser la puissance d'une expression durable.

Durant toute leur vie, les Occidentaux sont invités à construire leur identité par la production écrite adéquate. Lettres de candidature, profils, CV, présentations, emails, formulaires : les archives sont surprenantes. J'imagine que les générations à venir auront un énorme travail de reconstitution historique face au déluge des écrits individuels et à la logorhée des organisations.

Public ou privé, l'écrivain participe à une rationnalisation de l'écrit. Il hiérarchise, écarte l'inutile, met en valeur, etc. Il n'augmente pas le volume, au contraire, il clarifie, classe, range et améliore.

ÉCRIVAINS DE RUE
ÉCRIVAINS DE RUE
ÉCRIVAINS DE RUE
ÉCRIVAINS DE RUE

ÉCRIVAINS DE RUE

Le modèle économique de l'écrivain public

L'Urssaf propose un statut de profession libérale, au code incertain. Cousin des astrologues dans la case " Autres services à la personnes" et des marchands de trombones dans la case "Petit matériel de bureau", l'écrivain public a le droit de déclarer son activité au fisc qui lui laisse alors le bénéfice de deux tiers de son activité.

La prestation d'écriture est alors de l'ordre de 45€ de l'heure, sachant qu'elle occulte pudiquement le bureau d'accueil, le matériel, la formation, la réflexion, etc.

Pour une lettre demandée par un chômeur, ce n'est pas tenable.

Mon expérience d'écrivain public

Lettre aux bénévoles et aux institutions qui les installent

Mesdames, Messieurs,

Vous qui écrivez des lettres au tout venant souvent courbé sous le fardeau de sa situation, vous qui écoutez ses mots, souvent empreints d'émotion(s), et souvent confus car ignorant de la réalité politique et sociale ;

Vous qui êtes experts de la langue française, et qui comprenez plutôt facilement les tournures administratives faites exprès pour distiguer les gens de lettres des ignorants ;

Vous qui aimez assez les gens pour leur offrir de votre temps, gratuitement sans rien attendre en retour, puisqu'il est tellement difficile de demander et qu'il faut reconnaître que ce sont toujours les mêmes que l'on contraint à la gratitude ;

Vous qui avez décidé de vous lancer dans l'aventure de l'écriture qui porte les rêves et qui dénoue les situations ;

Ne croyez pas que la feuille noircie qu'on enverra (ou pas) à l'administration dont l'adresse figure en haut à droite est la raison première de la visite d'une personne à votre permanence d'écrivain public, aussi municipale soit-elle. La personne est venue à votre rencontre pour prendre un peu d'écoute, de la confiance, un sourire, des mots qui encouragent. Sans la maîrise des mots, on est parfois si seul et tellement vulnérable.

Ne croyez pas non plus que le modèle de lettre que vous adopterez avec une aisance technique certainen change rien à l'affaire. Les gens qui viennent à vous vivent parfaitement sans ordinateur, sans langage juridique, sans numéro d'enregistrement. Ils viennent à la rencontre et tout compte fait, vous offrent par leur présence au monde.

Que chaque rencontre éveille cette étincelle dont les ombres portées sur la feuille glissée dans l'enveloppe timbrée éclaireront à leur tour l'âme de leur destinataire pour que nos destins partagés soient enfin plus sereins.

Tous mes voeux de belles écritures,

CB

Mon expérience d'écrivain public
Mon expérience d'écrivain public
Mon expérience d'écrivain public

Voir les commentaires

Rédigé par Ecriture plurielle

Publié dans #Métier d'écrivain

Repost0

Publié le 10 Mars 2015

Rhads
Rhads

La littérature ne sert à rien.

Admettons que vous soyez aujourd'hui à la fin de votre récit.

Un coup d'oeil rétrospectif vous montre le chemin parcouru. Vous sentez qu'il faudra bien s'arrêter, mais en même temps, un livre n'est jamais fini.

C'est là que commence à poindre la question du public.

Au fond, à quoi ça sert d'être arrivé(e) là ?

L'écriture prend sens dans la vie. Elle n'a pas un sens en général. Tout comme les mots.

Admettre que l'écriture est un rapport et non un objet, c'est tout le paradoxe de la modeste ambition d'être publié(e).

Le livre et le message

L'écriture est une nécessité.

C'est au pied du mur qu'on le voit le mons bien.

Au moment de relire et peaufiner votre livre, il y a fort à parier que la force de votre concentration vous montre en énorme des détails que vous vous hâtez de juger déplorables, sans voir que, désormais, l'ensemble ne vous est plus accessible.

Et préparez-vous dès à présent : après n'avoir lu que 3 mots d'un livre, certains sont près à le juger et tirer d'extrapolantes généralités ... Ou alors, ce sera le silence, face-à-face pénible qui vous donnera l'impression d'être une logorrhée. Bref.

Le contrat d'édition le plus ardu à conclure, c'est avec soi-même qu'il faut le signer.

Le livre et le message

Ce que dévoile l'auteur de lui-même est ce qui reste quand le lecteur a oublié l'histoire.

Pour moi, le livre est un prétexte.

Un prétexte comme un alibi pour se recontrer autrement, s'échapper vers l'inconnu ou l'ailleurs, vivre par procuration.

Un prétexte, comme un texte préalable à prendre sa propre vie en mains et tracer les grandes lignes de son propre destion.

Nous sommes les bâtisseurs de l'avenir et non pas ses victimes, lisai-je sur internet.

Le livre en est l'emblème, infiniment réduite à notre espace-temps.

Le livre et le message

Comment maîtriser l'effet que produit un livre ?

Drôle de question. Comment maîtriser les cercles concentriques que l'eau forme en surface, une fois que le pavé a été jeté dans la mare ?

Plus l'intention est claire, plus l'effet portera - avec cependant un effet de retardement très souvent regretté.

Plus l'intention de l'écriture est brouillée, plus le résultat le sera aussi, à plus au moins long terme.

Et on revient dés lors au tout début : à quoi ça sert d'écrire ?

Voir les commentaires

Rédigé par Ecriture plurielle

Publié dans #livres, #Métier d'écrivain

Repost0

Publié le 5 Mars 2015

Tout le monde me le dit tout le temps : "Toi, ta vie, tu peux en faire un livre facilement ! Tu as vu tout ce que tu as vécu...!"

http://www.bipbipmarie.com/

Votre livre est mort.... Vive votre livre !

Jetez l'encre là où vous êtes

Quand on commence un livre, on se pose des questions du genre :

  • Qui va l'acheter ?
  • Est-ce que je peux le mettre à la Fnac ?
  • Est-ce que mes amis ou ma famille seront intéressés ?

Puis on balaie tout d'un revers de main en disant : "Mais au fait, je n'ai même pas commencé et si ça se trouve, je n'irai pas jusqu'au bout..."

Votre livre est mort.... Vive votre livre !

Faites confiance à votre bonne étoile...

Alors du coup, commence un long travail de conciliation entre la représentation qu'on a d'un livre en général et de son livre en particulier et ce qui est faisable/possible/envisageable avec les moyens du bord.

Le plus souvent, on croit que les aspects techniques seront déterminants. Aujourd'hui, ce n'est plus le cas.

Les nouveaux magiciens ont des couleurs biodégradables, des machines laser et lancent leurs génies sur les lignes téléphoniques pour exaucer vos voeux (et d'abord, les comprendre...)

Mon génie personnel en matière d'impressions s'appelle AQUIPRINT.

Par conséquent, tout est possible. Vous avez bien lu : tout.

Dites-moi pour voir : qu'est-ce qu'un livre (à votre avis) ?

 

Ce qui est le plus difficile, c'est le plus simple. Donner votre définition du livre est une étape incompressible. En discutant, vous constaterez qu'il est plus facile de savoir ce que n'est pas votre livre, que ce qu'il est.

Voici des questions possibles :

 

Votre livre est-il en papier ou en format numérique ?

Votre livre comporte-t-il plus ou moins de 100 pages ? Combien exactement ?

Votre livre est-il organisé ? Comporte-til un sommaire, des chapitres ? Peut-on le consulter dans le désordre ?

Votre livre contient-il des textes, des images, des liens externes, des pistes audio, des films ?

Qu'est-ce qui est le plus important dans votre livre : la couverture ? l'information ? L'histoire ? les auteurs ? les images ? le geste d'offrir ?

Pour qui l'écrivez-vous ? Pour vous ? pour une ou plusieurs autres personnes ? Pour tout le monde ? pour personne ?

 

Mais que va-t-il devenir ?
Mais que va-t-il devenir ?

Métamorphose de la publication

Je passe les étapes de l'écriture -à développer lors d'un autre article- pour me rendre directement à la fin du projet de livre.

Pour toutes les publications que j'ai accompagnées jusqu'ici, il y a eu une sorte de deuil.

Eh oui, pour que votre livre vive dans les mains des lecteurs, il faut le laisser partir...

Ce qui est très douloureux, parce qu'il reste toujours des imperfections, des non-dits, des ambiguïtés qu'on voudrait lever, des compléments, des ajouts, des explications qu'on voudrait livrer encore, des choses qui ont évolué depuis qu'on les a écrites, et cetera.

La plupart du temps, c'est au moment de signer le bon à tirer qu'on a envie de tout arrêter et d'enterrer le projet. La phase de réalisation est le couperet des potentialités.

Et entre les anges gardiens et les bonnes étoiles, votre livre verra sûrement le jour en suivant le destin qui est le sien.

À ce moment-là, vous vous regarderez dans le miroir sans vous reconnaître et sans pouvoir définir ce qui a changé. Cette infime différence tient au fait énorme que la publication vous a propulsé parmi les auteurs. VOUS êtes un auteur.

Et il vous faut maintenant apprendre à vous aimer pour cela aussi.

"FIN"

Pour le livre fraîchement publié, c'est l'aventure de la lecture qui commence.

Pour l'auteur, c'est fini ! ... à moins qu'il ne prenne la casquette de l'éditeur ou de l'animateur, mais c'est une autre histoire.

Alors, après avoir écrit son profil en guise d'accompagnement, il peut entamer un nouveau projet d'écriture.

Son livre est mort... Vive son livre !

Voir les commentaires

Rédigé par Ecriture plurielle

Publié dans #livres, #Métier d'écrivain

Repost0

Publié le 10 Janvier 2015

L'histoire d'une stère

Tout a commencé dans un abri bois qu'il convenait de remplir avec des bûches déversées juste devant, sur la terre battue. Maritzabel et moi avons fait connaissance, en short, avec des copeaux plein les cheveux.

Tu écris ? c'est magnifique ! Tu racontes ? c'est merveilleux !

Stère de bois

Cette après-midi-là, nous avons brassé plus d'idées encore que de vieux quartiers de troncs. Et c'est ainsi que dans les vieilles souches, nous avons semé les graines créatives et coopératives de ce qui nous tient le plus à coeur : transmettre la passion de la vie.

L'essentiel est entre les mains de nos enfants

Il semble tellement naturel de leur dédier nos premiers lancements, surtout qu'ils occupent nos pensées la plupart du temps. C'est comme ça que Samir est né. Bien sûr, il est possible de donner davantage de détails sur sa conception (ce sera peut-être le sujet d'un prochain article...à suivre), mais pour l'heure, notre idée consistait plutôt à répondre autrement aux questions enfantines. Et "enfantine" n'est pas synonyme de puéril. Au contraire, les questions des enfants sont tout à fait existentielles. Samir ne parle d'aucun mouton, et il construit son point de vue sur la différence.

Pourquoi ne sommes-nous pas tous pareils ?

Intellectuellement, ce serait peut-être plus pratique (et encore ...!). Sur les autres plans, en revanche, la stricte similitude serait catastrophique : la nature est différenciée; Elle ne reproduit jamais exactement deux fois la même forme. ce sont les hommes qui cétagorisent. Le pire, c'est qu'ensuite, ils trouvent parfois bon de comparer, voire de hiérarchiser. Or, tout le monde le sait : "On ne peut pas comparer les choux et les carottes !". On vous le répète mille fois quand vous apprenez les opérations mathématiques de base et pourtant... Et pourtant, les adultes semblent incapables de transposer cette évidence sur le plan social de la vie quotidienne ! il faut sans cesse évaluer, mesurer, quantifier, analyser, oreinter, que sais-je encore. ne Ces deux albums complémentaires revendiquent la différence, non pas comme un droit, mais comme une réalité. Ni plus, ni moins.

Alors, cessons de nous cacher la tête dans le sable et gardons l'oeil ouvert sur la beauté du monde : c'est ainsi que les obstacles deviendront des rails !

Voir les commentaires

Rédigé par Ecriture plurielle

Repost0

Publié le 10 Janvier 2015

Les passages sont aussi des décisions.

Au moment de tirer le bilan de 2013, à superstition variable, j'en vois la qualité : structurée et virtuelle.

Je me suis penchée alors sur la formalisation, tâchant d'exister dans une règlementation sociale radicalement autre de celle que j'avais connue jusqu'à présent. Faute de savoir vers qui me tourner dans la réalité, j'ai exploré des chemins de virtualité pleins d'enseigement quant aux points de vue et aux personnalités. J'ai découvert de nombreux chantiers, de vastes initiatives, de beaux projets. J'ai mesuré les forces et les faiblesses : les miennes et celles des autres. En 2013, j'ai semé.

À l'orée 2014, je souhaite construire une réalité de joie et de lumière, droite et sereine avec des motschoisis, des phrases rythmées, des textes équilibrés. Que la parole bâtisse des ponts, serve de tremplin et réalise nos rêves. Qu'elle nourrisse ce qui pousse.

Voir les commentaires

Rédigé par Ecriture plurielle

Repost0