L'Homme qui voyait la source

Publié le 10 Janvier 2015

Au début, ce n'est pas une histoire "libre". C'est une commande.

On me dit : "Voilà, le storytelling est à la mode ; il faut nous écrire quelque chose pour notre démarche de recherche de mécènes.

Alors, tu vois, il nous faut du rêve, de l'imagination, du changement, beaucoup de changement, et de la construction. Peut-être que des arbres seraient bien, comme dans les histoires pour enfants, où de minuscules personnages partent en quête de l'immensité du monde."

Il m'en fallait moins que ça pour me projeter dans un drôle de conte, un peu tiré par les cheveux, mais qui m'a fait tellement plaisir à écrire.

À cause de la fin heureuse, en symétrie du début. La morale est absente ; ce serait plutôt un encouragement à la persévérance, justement ce dont j'ai besoin au quotidien.

Rédigé par Ecriture plurielle

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article