Votre livre est mort.... Vive votre livre !

Publié le 5 Mars 2015

Tout le monde me le dit tout le temps : "Toi, ta vie, tu peux en faire un livre facilement ! Tu as vu tout ce que tu as vécu...!"

http://www.bipbipmarie.com/

Votre livre est mort.... Vive votre livre !

Jetez l'encre là où vous êtes

Quand on commence un livre, on se pose des questions du genre :

  • Qui va l'acheter ?
  • Est-ce que je peux le mettre à la Fnac ?
  • Est-ce que mes amis ou ma famille seront intéressés ?

Puis on balaie tout d'un revers de main en disant : "Mais au fait, je n'ai même pas commencé et si ça se trouve, je n'irai pas jusqu'au bout..."

Votre livre est mort.... Vive votre livre !

Faites confiance à votre bonne étoile...

Alors du coup, commence un long travail de conciliation entre la représentation qu'on a d'un livre en général et de son livre en particulier et ce qui est faisable/possible/envisageable avec les moyens du bord.

Le plus souvent, on croit que les aspects techniques seront déterminants. Aujourd'hui, ce n'est plus le cas.

Les nouveaux magiciens ont des couleurs biodégradables, des machines laser et lancent leurs génies sur les lignes téléphoniques pour exaucer vos voeux (et d'abord, les comprendre...)

Mon génie personnel en matière d'impressions s'appelle AQUIPRINT.

Par conséquent, tout est possible. Vous avez bien lu : tout.

Dites-moi pour voir : qu'est-ce qu'un livre (à votre avis) ?

 

Ce qui est le plus difficile, c'est le plus simple. Donner votre définition du livre est une étape incompressible. En discutant, vous constaterez qu'il est plus facile de savoir ce que n'est pas votre livre, que ce qu'il est.

Voici des questions possibles :

 

Votre livre est-il en papier ou en format numérique ?

Votre livre comporte-t-il plus ou moins de 100 pages ? Combien exactement ?

Votre livre est-il organisé ? Comporte-til un sommaire, des chapitres ? Peut-on le consulter dans le désordre ?

Votre livre contient-il des textes, des images, des liens externes, des pistes audio, des films ?

Qu'est-ce qui est le plus important dans votre livre : la couverture ? l'information ? L'histoire ? les auteurs ? les images ? le geste d'offrir ?

Pour qui l'écrivez-vous ? Pour vous ? pour une ou plusieurs autres personnes ? Pour tout le monde ? pour personne ?

 

Mais que va-t-il devenir ?
Mais que va-t-il devenir ?

Métamorphose de la publication

Je passe les étapes de l'écriture -à développer lors d'un autre article- pour me rendre directement à la fin du projet de livre.

Pour toutes les publications que j'ai accompagnées jusqu'ici, il y a eu une sorte de deuil.

Eh oui, pour que votre livre vive dans les mains des lecteurs, il faut le laisser partir...

Ce qui est très douloureux, parce qu'il reste toujours des imperfections, des non-dits, des ambiguïtés qu'on voudrait lever, des compléments, des ajouts, des explications qu'on voudrait livrer encore, des choses qui ont évolué depuis qu'on les a écrites, et cetera.

La plupart du temps, c'est au moment de signer le bon à tirer qu'on a envie de tout arrêter et d'enterrer le projet. La phase de réalisation est le couperet des potentialités.

Et entre les anges gardiens et les bonnes étoiles, votre livre verra sûrement le jour en suivant le destin qui est le sien.

À ce moment-là, vous vous regarderez dans le miroir sans vous reconnaître et sans pouvoir définir ce qui a changé. Cette infime différence tient au fait énorme que la publication vous a propulsé parmi les auteurs. VOUS êtes un auteur.

Et il vous faut maintenant apprendre à vous aimer pour cela aussi.

"FIN"

Pour le livre fraîchement publié, c'est l'aventure de la lecture qui commence.

Pour l'auteur, c'est fini ! ... à moins qu'il ne prenne la casquette de l'éditeur ou de l'animateur, mais c'est une autre histoire.

Alors, après avoir écrit son profil en guise d'accompagnement, il peut entamer un nouveau projet d'écriture.

Son livre est mort... Vive son livre !

Rédigé par Ecriture plurielle

Publié dans #livres, #Métier d'écrivain

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article