litterature etrangere

Publié le 19 Avril 2015

Aristote vs Platon. Battle ?

Socrate & Platon, les inséparables

Impossible au XXième siècle de différencier Socrate et Platon.

Le premier a fait voeu de pauvreté et enseigne à Athènes librement. Les second, de 30 ans plus jeune est issu d'une famille riche. Nul n'a compris sa décision de se consacrer à la "philosophie" alors qu'une carrière politique s'ouvrait à lui.

Athènes vient de perdre la guerre contre Sparte. La corruption règne. L'un et l'autre sont animés par l'idéalisme, d'une cité juste où les hommes conduiraient leur vie dans le bien, au lieu de se laisser aveugler par l'ignorance.

Le monde des idées existe au-delà du sensible, comme une perfection à laquelle le philosophe s'efforce d'accéder.

Aristote vs Platon. Battle ?

La Mort de Socrate et 'Acadélmie de Platon

Quand la démocratie est de nouveau rétablie à Athènes, après la chute des Trente, Socrate est condamné. Il présente lui-même son apologie devant le Tribunal qui le condamne à mort. Il devra boire la cigüe. Il préfère subir l'injustice plutôt que la commettre.

Questions piégées (de Socrate)-réponses éclairées

Platon a consigné les dialogues pendant les 8 années où il a suivi l'enseignement philosophique de Socrate. De nombreux autres élèves ou philosophes sont mentionnés également car on ne peut pas avancer seul. Le prinicpe de l'échange permet de parvenir à la vérité.

Cet homme idéaliste a tenté parfois de se rendre auprès des gouverneurs d'autres cités, pour les conseiller. Il a toujours été remercié. En revenat à Athènes, il s'est donc installé dans une propriété particulière : l'Académie, du nom d'un des dieux honorés dans la cité, Akadémos.

Ainsi les dialogues les plus connus sont Le Banquet, le mythe de la caverne, e on a fini par confondre Socrate et Platon.
Ainsi les dialogues les plus connus sont Le Banquet, le mythe de la caverne, e on a fini par confondre Socrate et Platon.Ainsi les dialogues les plus connus sont Le Banquet, le mythe de la caverne, e on a fini par confondre Socrate et Platon.
Ainsi les dialogues les plus connus sont Le Banquet, le mythe de la caverne, e on a fini par confondre Socrate et Platon.Ainsi les dialogues les plus connus sont Le Banquet, le mythe de la caverne, e on a fini par confondre Socrate et Platon.

Ainsi les dialogues les plus connus sont Le Banquet, le mythe de la caverne, e on a fini par confondre Socrate et Platon.

Aristote
Aristote

Aristiote, l'élève de Platon

L'Acadélmie platonicienne fonctionne à plein. Il s'agit d'une grande propriété avec des salles de conférences, un gymnases, des logements, où se retrouvent les élèves désireux de se consacrer à la philosophie.

"Nul n'entre ici s'il n'est géomètre".

En effet, les disciplines ne sont pas séparées. Bien au contraire. Les principes mathématiques sont les sources de al réalité et de l'harmonie du monde.

La recherche consiste à savoir comment "bien vivre" ou "vivre selon le bien".

Arsitote est convaincu de suivre les leçons au moins au début. Peu fortuné, il y donne à son tour quelques cours de rhétorique pour pouvoir se consacrer à ses études de philosophie.

Pourtant, il suit le mouvement inverse : alors que Platon accorde une importance particulière aux images-idées (eidos), lui pense que la philosophie réside d'abord dans l'action. Au lieu de chercher à s'extraire du monde sensible, Aristote s'attache à l'observer en détails. L'unité existe dans le multiple.

Son observation le conduit à caractériser de façon plus précise la réalité.

Voici les 10 catégories aristotéliciennes :

  1. Substance
  2. Quantité
  3. Qualité
  4. Relation
  5. Lieu
  6. Temps/durée
  7. Action
  8. Passion
  9. Propriété
  10. Privation

Il s'attache également à la notion de cause.Elle peut être soit cause matérielle, formelle, motrice ou finale.

Aujourd'hui, on a hérité de cette manière de procéder pour accéder à la connaissance.

À son tour, il a fondé un Institut de Formation : le LYCÉE

Cette école est dite "péripapéticienne", car Aristote avait besoin de marcher pour mieux philosopher, a continué par la suite.

En toutes les parties de la Nature, il y a des merveilles; on dit qu’Héraclite, à des visiteurs étrangers qui, l’ayant trouvé se chauffant au feu de sa cuisine, hésitaient à entrer, fit cette remarque : « Entrez, il y a des dieux aussi dans la cuisine. » Et bien, de même, entrons sans dégoût dans l’étude de chaque espèce animale : en chacune, il y a de la nature et de la beauté. « Partie des animaux »
Aristote vs Platon. Battle ?

Héritage platonicien

Les idées du bien, du beau, du vrai et du bon préexistent : c'est la raison pour laquelle les hommes peuvent les saisir. Par conséquent, ils existent des correspondances que le philosophe saisit pour aller au-delà du sensible.

Les formes gouvernent le monde.

C'est ainsi que Platon démontre qu'il existent 5 polyèdres réguliers convexes, inscrits dans la sphère : le cube, l'hexaèdre, l'octoèdre, l'icosaèdre, le dodécaèdre. On les appelle Solides de Platon. Ils se retourvent dans la nature, en particulier lors de la cristallisation, pour les 3 premiers. On utilise Leurs propriétés dans de nombreux domaines.

L'usage des solides platoniciens est surprenant

L'usage des solides platoniciens est surprenant

Repères chronologiques de l'Époque classique

V s.

Révolte ionienne contre la Perse (499-494)

Guerres médiques (490-479)

Ligue de Délos et Empire athénien (478 - 404)

Guerre du Péloponnèse (431 - 404)

Achèvement du Parthénon, 432

Mort de Périclès, 429

Paix de Nicias, 421

Expédition athénienne en Sicile, 415

Défaite d'Athènes, 404

Héraclite d'Ephèse, (fl. v. 500)

Parménide d'Elée, (fl. v. 480)

Age d'or de la tragédie à Athènes (v. 475 - 405)

Développement de la littérature technique en prose

Première Sophistique

Alcméon de Crotone, Anaxagore, Empédocle, Leucippe, Zénon d'Elée, Protagoras, Hérodote

Hippocrate de Cos

Socrate (v. 470-399)

Méton d'Athènes, astronome, observe en 432

Hippocrate de Chio, Théodore de Cyrène

Aristophane (v. 450-385)

IV s.

Procès et mort de Socrate, 399

Philippe II roi de Macédoine, (359 - 336)

Alexandre le Grand, 336 - 323

Fondation d'Alexandrie, 332-331.

Mort d'Alexandre, 323

Fin de la démocratie à Athènes, 322

Partage des conquêtes d'Alexandre entre ses lieutenants, 321

Démétrios de Phalère gouverne Athènes, v. 315

Ptolémée I et Séleucos I, rois, 306

Archytas de Tarente (fl. v. 390)

Théétète d'Athènes († 369)

Platon (429-347)

Fondation d'une école de rhétorique par Isocrate, v. 393

Fondation de l'Académie par Platon, 387

Eudoxe de Cnide (fl. v. 350), école à Cyzique

Ménechme, Dinostrate, Callippe, ses disciples

Démosthène, Aristote (384 - 322)

Fondation du Lycée , 335

Eudème de Rhodes, Théophraste (v. 372 - 285)

Straton de Lampsaque (v. 340-269)

Exploration du Grand Nord par Pythéas de Marseille, 330

Exploration de l'Inde et du Golfe persique par Néarque, v. 325

Autolycos de Pitane (fl. v. 320)

Zénon, fonde de l'école stoïcienne à Athènes, v. 310

Ecole d'Epicure à Athènes, 306

Lycée péripapéticien - en plein centre d'Athènes
Lycée péripapéticien - en plein centre d'Athènes

Héritage aristotélicien

  • Dans sa rhétorique, il identifie le principe de la catharsis : purification de l'âme face à l'expression théâtrale et tragique des passions.
  • Son traité de la politique critique la République de Platon et observe les différents constitutions des cités. Il s'intéresse également à la question de la démocratie, de l'économie et de l'esclavage. Marx par exemple, se réclame d'Aristote : tout ce que je sais de l'économie, je l'a appris d'Aristote."
  • Son approche de la logique le conduit à établir le syllogisme, - déduction de la mineure à la majeure, du particulier au général-. Il s'élève toujours du particulier au général.
  • Ses travaux en physique, en biologie, en psychologie font de lui un penseur majeur pour notre civilisation.
Aristote vs Platon. Battle ?

La Terre est au milieu de l'univers

Aristote et Platon partageait une même vision de l'astronomie, inspirée de la mythologie.

Ils se placent dans le point de vue géocentrique.. Les cercles concentriques des orbites planétaires régulières sont limitées à la voûte étoilée.

Le monde chaotique sublunaire est alors opposé à l'harmonie parfaite du supralunaire.Cette conception mériterait d'être affinée mais les documents manquent, sachant les siècles nécessaires aux premières transcriptions.

Les fragments retourvés réservent bien des mystères et les hypothèses se corrigent encore au fil de nos années...et on est déjà à Ptolémée !

Voir les commentaires

Rédigé par Ecriture plurielle

Publié dans #littérature étrangère

Repost0

Publié le 9 Avril 2015

Les poèmes qui ont construit la Grèce : l'Illiade et l'Odyssée

Homère, c'est une légende. Impossible de passer à côté des Sirènes, des Cyclopes, des hommes rendus fous par des Dieux tout-puissants, ainsi que de la tapisserie avancée le jour et défaite la nuit.

Homère, c'est toute notre enfance et notre compréhension du monde.

Quand il faut inventer quelque chose, on va pêcher dans les chants homériques les idées-force. Le Cheval de Troie a un parcours extraoridinaire, de la stratégie militaire au dépannage informatique en passant par la psychologie féminine ou masculine...

Amusez-vous à chercher les noms des monstres ou des dieux homériques sur la toile : vous serez abasourdis de leur vitalité et de leur myriade d'avatars !

Entre les dieux et les hommes, le logos.

On ne tergiverse pas, dans les poèmes homériques, on agit vraiment de toutes ses forces et de tout son coeur.

Les assemblées convoquées sous les égides divines ne sont pas des occaions de palabres. ce sont des plans d'action au parler vrai qui vaut son pesant de réalisation.

Le poète inspiré relaie la vérité logique. Il fallait bien tout cela pour inspirer un peuple et d'une légende, bâtir une civilisation. La Grèce est le berceau d'une démocratie, en rien comparable à la nôtre (hormis son nom) qui si elle était limitée comme on le sait, a donné naisance à de belle utopie.

La République de Platon est une fleur d'Iliade.

Aristote en tire le bilan, repris en écho par les artistes des siècles suivants

Pourtant, ce n'était pas gagné :

  • 1250 avant JC : La guerre de Troie
  • 800-750 avant JC : Homère
  • 400 av JC : la Grèce classique récite les poèmes d'une seule voix.

Un demi-millénaire à chaque fois sépare les temps forts. Quelle est la part de l'histoire et de l'imaginaire ? La vérité se cache-t-elle dans la transmission ou dans l'intention ?

L'Ion de Socrate est bien embarassé...

Du fait historique a surgi une cosmogonie et une mythologie complète : photosynthèse historique voulue par les Muses au service des hommes.

L'hexamètre dactylique, rythme parfait pour être "de tous temps"

Les poèmes homériques sont des chants de 15 000 ou 20 000 vers, en hexamètres dactyliques, alternant les syllabes courtes et longues dans un ordre préétabli :

uu— court court long, dit anapeste ou — —, long long, dit spondée.

Anapeste et spondée exigent certaines suites plus faciles - d'ailleurs la transmission orale se charge très souvent de la facilité - et on retrouve ainsi les fameuses épithètes : "Achille aux pieds légers", "Ulysse aux mille ruses"...

Poésie qui berce, qui élève et sublime des histoires tellement humaines qu'elles sont restées parfaitement modernes. Juste, ce qui en ces temps lointains, était à l'extérieur, est désormais en chacun(e) d'entre nous. Les Dieux et leurs conflits ne sont plus à chercher au dehors et notre courage ne nous sert plus à pourfendre l'ennemi.

La ville de Troie, en grec Ilion, ou Ulysse, en grec Odysséus, c'est chacun d'entre nous.

http://classes.bnf.fr/rendezvous/pdf/Homere4.pdf

http://classes.bnf.fr/rendezvous/pdf/Homere4.pdf

Voir les commentaires

Rédigé par Ecriture plurielle

Publié dans #littérature étrangère

Repost0